Projet humanitaire à l’international

Pourquoi êtes-vous parti en API ?

« La première année d’Audencia donne mille et une opportunités de s’investir dans un projet associatif. Mais qu’est-ce qui me faisait réellement vibrer ? Sans doute l’idée de faire ma propre expérience du monde, et me sentir utile tout en allant à la rencontre d’autres cultures. Il fallait donc sortir des « murs » d’Audencia.

Accompagné de deux amis, Quentin et Christofer, nous avons décidé de mûrir ensemble notre projet : travailler avec des enfants en difficulté en Amérique Latine.

Seule l’API ouvrait à ce point le champ des possibles : construire son projet de A à Z, trouver les ressources pour le financer, le mettre en oeuvre… cette mise à l’épreuve était en ellemême une motivation : Aurais-je l’opiniâtreté de mener à bien ce projet pendant douze mois ? Ou allais-je opter pour un parcours d’étudiant sans aspérité menant droit à une carrière tout aussi linéaire ? Après 6 mois de réflexion, de recherches de fonds et d’entretiens de sélection (dossier, entretiens, jeux de rôle), Quentin, Christofer et moi partions pour le Pérou, auprès des enfants des rues de Lima, au sein de l’Association Niños del Río. »

 

Finalement, qu’avez-vous réalisé ?

«Au cours de cette API, nous avons réalisé de nombreuses activités avec les enfants en situation de rue du centre de Lima : visites de rue, ateliers de soutien scolaire, visites aux familles, ateliers dans les centres de détention… Ces activités ont permis d’élargir le champ des possibles pour une centaine d’enfants et adolescents confrontés à la rue, en leur faisant découvrir leurs talents et en les accompagnant dans la construction de leur projet de vie. Et même s’il est difficile – voire absurde – de fixer a priori des objectifs quantifiés de réinsertion, ce soutien, cette présence porte parfois ses fruits à très long terme, lorsqu’on apprend, 5 ans après son retour, qu’un jeune qu’on a connu dans la rue est désormais bien intégré, avec un emploi stable. Nous avions aussi pour mission de participer au renforcement organisationnel de l’association.

Pour ma part j’étais chargé de développer une base de données permettant d’améliorer le suivi des enfants. Une vraie leçon d’humilité : par manque d’investissement de ma part pour en expliquer le fonctionnement aux équipes ce petit logiciel n’a pour ainsi dire jamais été utilisé ! » 

 

Comment avez-vous préparé votre départ ?

« Nombreuses recherches sur internet, rencontres avec d’anciens APIstes, et surtout de fructueux échanges avec le conseil carrières d’Audencia. Pour trouver une structure d’accueil, en début d’année, nous avons postulé auprès de l’association Enfants du Río, qui recrutait 4 volontaires pour rejoindre Lima à partir de septembre, pour 12 mois. Quentin, Christofer et moi avons participé aux phases de recrutement à Paris, puis avons appris en avril/mai que nous étions tous trois retenus pour rejoindre l’association au Pérou.

Mon budget était d’environ 200 €/ mois – AR Paris-Lima (environ 800 à 1 000 €). Je suis parti grâce à mes économies personnelles, constituées durant les quatre mois précédant mon départ grâce à divers jobs étudiants : hôte d’accueil, cours de maths, missions ponctuelles pour la junior entreprise de l’École, guichetier d’une banque et stage rémunéré. Nous avons obtenu une subvention de 1 000 € auprès du club Soroptimist de Nantes (comparable au Lions’ ou au Rotary). Enfin, l’association mettait à la disposition des volontaires un petit appartement qui était à la fois le bureau de l’association. Le cas échéant, pensez à bien vérifier les conditions de prise en charge d’hébergement/déplacements… »

 

Quelles ont été les retombées de cette API ?

« À mon retour à Audencia, je me suis intéressé aux initiatives mettant les outils de gestion au service du développement et de l’intérêt général. Diplômé depuis 3 ans, j’ai ainsi pris mon premier poste dans une association de solidarité internationale, dans laquelle je développe un pôle consacré à l’accompagnement d’entrepreneurs sociaux dans les pays en développement : aide au montage de business plans, levée de fonds, conception et gestion de projets, nombreuses missions de support techniqusur le terrain, pour aider les organisations du sud à pérenniser leurs activités économiques… »