Entrepreneuriat

Retour sur le discours de Juliette Roubaud au Concours Audace 

21 avril 2021
Le 18 février 2021, lors de la cérémonie de remise de prix du Concours Audace, Juliette Roubaud a partagé son témoignage aux participants et au public en tant que jeune entrepreneure et marraine de cette 3e édition. Redécouvrez ses précieux conseils dans cet article… 

Juliette Roubaud est la cofondatrice de Génération Zébrée. Une startup qui vise à favoriser l’égalité des chances en inspirant et en accompagnant les lycéens vers les études supérieures. Son objectif est de permettre à chacun de prendre place dans le monde de demain et d’améliorer l’insertion professionnelle de la génération Z (15-25 ans). 

Elle est diplômée en 2013 du programme Grande Ecole d’Audencia, majeure entrepreneuriat. En travaillant chez Blablacar, elle découvre de nombreux intitulés de poste dont elle ignorait l’existence jusqu’alors ! C’est à ce moment-là qu’elle a l’idée de valoriser les métiers d’avenir et de mieux connecter le monde éducatif au marché du travail. 

Voir leur site web 

C’est donc tout naturellement que Juliette Roubaud a trouvé sa place en tant que marraine de la troisième édition du Concours Audace, le concours d’entrepreneuriat destiné à révéler les talents d’Audencia.  

Au cours de la cérémonie de remise de prix, elle a partagé son expérience et ses meilleurs conseils aux jeunes et futurs entrepreneurs.  

  • Conseil n°1 : « Ayez de l’ambition » 

Le premier message que Juliette Roubaud a passé concerne l’ambition des porteurs de projet et des équipes. Ce qui est important pour les nouvelles startups c’est d’adopter l’état d’esprit ambitieux, nécessaire et adapté à son stade de développement.  

« Tous les projets ont des problématiques claires mais ce qui différencie un projet d’un autre, comme plus tard une entreprise d’une autre est la clarté de l’équipe à présenter leurs ambitions. Savoir là où on veut aller. » 

Selon Juliette Roubaud, on parle trop peu de l’ambition. Car selon elle ce n’est pas si simple de devenir ambitieux. Dans son cas, le switch d’état d’esprit au sein de l’entreprise, Génération Zébrée, a un réel impact sur l’organisation et le business.  

« Aujourd’hui, on se met dans une autre posture. On veut devenir le meilleur service internet pour aider les jeunes à s’orienter. Et ça, ça change tout mais ce n’est pas évident et ça prend du temps. » 

  • Conseil n°2 : « Donnez-vous les moyens de vos ambitions : embauchez ! » 

Ce qui va avec l’ambition, ce sont les moyens. Juliette Roubaud explique qu’à partir de l’instant où Génération Zébrée a eu des ressources, les fondateurs ont mis un point d’honneur à les allouer intelligemment en investissant dans le capital humain. Pour atteindre les objectifs fixés, le changement d’échelle est obligatoire. Il ne faut plus réfléchir en matière de revenus mais de coûts. 

« Depuis le début, j’ai eu une gestion d’entreprise de bonne mère de famille. Il faut laisser tomber cette posture et cela vaut aussi pour les hommes ! » 

A la lecture des dossiers présentés dans la catégorie Jeune Pousse, un seul constat pour Juliette Roubaud : les porteurs de projet doivent davantage inscrire les salaires liés au recrutement dans les business plan. Recruter quelqu’un ça coute cher, parfois 70 000€ mais il faut aller vers des prévisions claires de recrutement pour construire des services qui ont de la valeur.  

« Trouvez un problème, trouvez un marché où installer une activité rentable, donnez-vous les moyens de vos ambitions et allez chercher les ressources dont vous avez besoin pour construire un super service. » 

« Il y a trois ans, j’étais lauréate d’un concours de jeunes entrepreneurs et Nicolas Rohr, cofondateur de Faguo, aujourd’hui remplacé par Fred Mugnier deuxième cofondateur (rires), nous avait offert une ceinture en nous demandant de ne pas la serrer quand on irait chercher des fonds !.. » 

  • Conseil n°3 : « Entourez-vous au sein d’un incubateur »  

Intégrer l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa a d’abord permis à Génération Zébrée d’arriver, de poser les valises et d’avoir un bureau pour accueillir leur équipe et les nouvelles recrues. L’un des autres avantages à avoir été incubé selon la cofondatrice de Génération Zébrée est la mise en relation avec tous les acteurs de l’écosystème local nantais (financiers, entreprises, etc.). Le fait d’être entouré au quotidien d’autres entreprises incubées est aussi un réel plus dans la résolution de petits problèmes.  

« Le lien avec les trois écoles fondatrices de l’incubateur nous permet également de bénéficier d’experts. On travaille actuellement avec un professeur de finance à Audencia qui nous accompagne sur la levée de fonds. » 

Le dernier atout du dispositif ? Capitaliser sur l’incubateur pour recruter.  

  • Conseil n°4 : « Acceptez que rien ne marche du premier coup »  

L’un des plus grands obstacles à surmonter quand on est entrepreneure est l’échec. D’après le témoignage de Juliette Roubaud, rien ne marche du premier coup spécialement quand on crée de l’inédit. En effet, cela rajoute une difficulté quand le business model n’est pas connue voire original.  

« Il y a eu une longue phase de recherche au début de Génération Zébrée que nous gardons encore très présente aujourd’hui. » 

Pour un entrepreneur, il faut savoir accepter qu’un projet ne marche jamais du premier coup et ne marche jamais tout seul. Il y a beaucoup d’échecs à surmonter mais à force de tester, on y arrive.  


Vous aimerez aussi
  • Des étudiants Audencia lancent leur propre média sur l’entrepreneuriat !

    24 juin 2021
  • L’incubateur Centrale-Audencia-Ensa recrute sa nouvelle promotion de startups 

    27 mai 2021
  • Faites connaissance avec les startups de l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa

    26 mai 2021
  • Clichés VS Réalités : les diplômés d’Audencia témoignent sur l’entreprise

    04 mai 2021

Catégories
Entreprises